vendredi

Chapitre 2.5:

L'homme à l'écran semblait avoir vécu les moments les plus éprouvants de sa vie, malgré l'éclairage blafard de la pièce exiguë dans laquelle il s'était apparemment enfermée au vu du monticule de meubles bloquant la porte dans son dos. Des cernes noires qui soulignaient d'une façon affreuse et pathétique une paire d'yeux rougis, des rides d'inquiétudes creusées de part et d'autres d'un visage en sueur et une voix faible, étouffée, quasi suffocante.
"Bonjour les enfants. Je suis vraiment navré de vous avoir entrainé dans une galère pareille... J'ai l'impression d'avoir fait une grossière erreur, murmura-t-il après une quinte de toux sèche, vous êtes si jeunes, vous n’étiez même pas préparés, votre avis n'aura même pas compté lors de cette expérience..."
Le message n'était pas porteur de joie, la tension augmenta d'un cran dans le groupe des spectateurs qui s'assombrirent autant que le visage de Kahn dans son petit cagibi... Un instant de silence passa avant que l'homme ne reprenne la parole avec un soudain regain d'énergie.
"Quel idiot! Mes doutes ne doivent pas vous atteindre! Si je vous ai choisis c'est parce que vous étiez les mieux à même de remplir la mission que je vais vous transmettre. Les humains de notre monde ne sont pas dignes de confiance alors que vous...vous êtes encore pures! Même si des tensions risquent de s'installer entre vous, jamais vous ne baisserez les bras, j'en suis convaincu. D'autant plus que le sort de la Terre est entre vos mains! Les enfants...je suis desolé mais la Terre aura bel et bien explosé quand vous recevrez ce message, moi même je serais mort... Mais il reste un espoir. Mon objectif n'était pas réellement de repeupler ce nouveau monde dans lequel vous êtes de notre espèce ingrate, mais plutôt de nous offrir une seconde chance à tous!"
Lucas fronça les sourcils, son père était en plein délire! Il n'avait jamais été question de cette histoire de seconde chance et d'espoir... Il avait manigancé quelque chose dans son dos et il sentait que cela n'allait pas lui plaire, comme toujours.
"Ce monde est tellement riche...et je ne parle pas là d'argent ou de quelconque monnaie! Je veux dire que sa culture est un véritable trésor, les connaissances des habitants d'ici dépassent l'entendement! Les lois physiques et chimiques ne sont plus du tout les mêmes...il serait question d'âme et de tout un tas d'autres choses que je n'ai pas parfaitement eu le temps d'étudier. Il existe des choses tellement puissantes qu'elles en sont effrayantes, des choses inimaginables... C'est de cela dont je souhaite vous entretenir. Auparavant, un roi contrôlait tous les continent de cette planète, un tyran effroyable qui pourtant avait beaucoup aidé son peuple en lui apportant de nombreuses avancées technologiques, des richesses et des connaissances... Mais ce roi voulait une maîtrise parfaite sur son peuple, pouvoir décider de l'avenir de chaque habitant, de chaque vie, de chaque terre sans que l'on puisse émettre une quelconque objection. Il paraitrait qu'un jour il ait découvert comment parvenir à ses fins et aurait commencer son œuvre de 'déification' comme il l'appelait, aidé par quelques proches en tout genre. Malheureusement pour lui, ayant eu vent de ce qu'il se tramait, le peuple s'est rebellé et aurait récupéré les objets, les artefacts sensés servir au contrôle parfait et ils s'en seraient servis pour mettre fin au règne monarchique... Des rumeurs circulent selon quoi les artefacts auraient servis à maintenir en vie le roi et ses complices à jamais, mais pourtant personne ne les a jamais revus."
Suzanne bailla bruyamment pour montrer que les légendes et l'histoire des lieux ne l’intéressait guère. Les faits! Voilà où il faudrait en venir!
"Cette histoire n'est pas qu'une simple petite légende utile au tourisme, elle est réelle, et les artefacts aussi. On les appelle "artefacts du roi", je vous laisse deviner pourquoi. Ils auraient été placés en lieux sûrs par un petit groupe de personnes dignes de confiances qui, pour garder le secret, se seraient toutes empoisonnées, emportant avec eux l'emplacement des objets miraculeux. Si quelqu'un venait à rassembler ces artefacts, il arriverait à devenir aussi grand qu'un dieu... Voila ce qu'il est de votre mission: rassembler ces objets et, si vous avez ne serait-ce qu'une once de foi en l'humanité, faire que cette météorite n'ait jamais percuté la Terre."
Les adolescents s'entre-regardèrent avec incrédulité. Était-ce vraiment possible? Un miracle pareil pourrait tout changer! Non....on pourrait changer bien plus! En étant dieu, nous avons bien plus de privilège...tant de possibilités s'offrent à nous.
Une racine se planta dans la tête de chacun des membres du petit groupe, signe de la naissance d'un désir, d'un vœu, d'un but qui allait diriger le reste de leur pas en cet univers sans pour autant déjà le savoir.
"Je sais que vous saurez faire le bon choix malgré tout. Faites la part des choses. Trouvez ce qu'il vaut vraiment la peine d'être désiré et voulu. Et surtout..."
Une sonnerie stridente interrompit le père de Lucas qui sursauta en tombant presque de sa chaise à roulette qui glissa jusqu'aux meubles agglutinés contre la porte.
"Mon dieu! Nous avons peu de temps à présent! Un garde va entrer dans la maison dans laquelle vous vous trouvez, vous n'aurez pas le choix que de l’assommer, et Lucas je t'interdis de lui tirer dessus! Ensuite vous filerez vers la porte qui mène à l'ancien campement de Rey, avec un peu de chance, aucun autre garde ne vous remarquera. Ensuite vous devrez retrouver l'autre garçon, celui à l'épée à deux lames, il a deux des premiers artefacts, il vous les donnera si vous vous montrez courtois. Akiro, prends garde à ne plus utiliser ton pouvoir, il serait néfaste pour toi et le roi des Canins. Suzanne, je te souhaite bon courage, ce que tu vas affronter sera très difficile mais tu le surmonteras comme toutes les autres épreuves qui t'attendent, prends soin de notre ami asiatique. Bonne chance à tous!"
Ces dernières paroles s'étaient écoulées en accéléré, le scientifique n'avait pas pris la peine de respirer pour parler et l'information avait été si rapide que les jeunes gens étaient encore le regard rivé sur l'écran du téléphone devenu noir à présent. Si Kahn était mort alors comment avait-il pu savoir pour Rey? Et pour le pouvoir d'Akiro? Il avait aussi annoncé qu'un garde allait entrer mais...prévoir l'avenir ainsi est impossible.
Pourtant ce monde est, comme l'a expliqué avec passion le père de Lucas, gorgé de mystères, de sciences inexplicable pour eux, de logiques différentes et de lois naturelles hors de portées pour la Terre... Ce qui se confirma lorsque la porte s'ouvrit à la volée, sur un homme masqué, un garde de la ville.
Akiro ouvrit des yeux terrifiés en désignant, surexcité, l'intrus qui venait d'apparaitre, son adrénaline se transmis instantanément au roi des Canin qui saisit sa lance et frappa de plein fouet la tempe du pauvre homme qui s'effondra alors qu'au fond de la pièce, le médecin qui s'était réfugié dans son mutisme depuis l'arrivée des adolescents, cria à plein poumons, appelant vainement de l'aide.
"Ce type dans la boite avait raison, grogna le Canin en désignant le portable de Lucas, il faut qu'on parte d'ici au plus vite!"
Ni une, ni deux, il attrapa Akiro comme s'il c'eût agit d'un sac de patates, changea sa lance en bracelet et partit au pas de course, suivit par le reste de la bande qui avaient eux aussi rengainé leurs armes.
La ville était désertique, comment un seul être pouvait-il causer une panique pareille?! Aussi grand pouvait être ce roi, sa force ne devait pas dépasser celle des gardes... Où alors sa puissance ne se contentait pas d'être physique...
Aucun homme sur leur route, c'était bon signe. Ils continuèrent leur avancée jusqu'à la porte salvatrice qui les mènerait à la liberté... Pourtant un problème se posa. Les humains avaient totalement oublié la masse populaire qui s'était formée à l'entrée, le Canin ne passerait jamais inaperçu au dehors! Et puis il y avait peut-être des gardes, que feraient-ils?!
Lucas rattrapa Rey et se mit en tête de file, il avait l'air confiant et sûr de lui, ce qui rassura le reste du groupe qui suivit sans broncher.
Arrivé à la porte, le brouhaha ambiant qui leur envahissait la tête se mua en un silence glacial de peur, les premiers badauds avaient vu le monstre loup approcher vers eux et l'information avait circulée en moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire. Le manieur d'armes à feu leva son Luger qu'il avait préalablement rechargé et tira en l'air sans s'arrêter de courir. Ce fut le parfait déclencheur qui fit que la foule laissa libre cours à sa terreur, on aurait cru que c'était la fin du monde, une anarchie totale de piétinements de tous cotés, de hurlements stridents, de bousculades à l'aveugle pour se tenir le plus loin possible du groupe qui passait mais surtout du Canin... Quand la bête monstrueuse disparut dans la clairière, le chaos ne cessa pas et les gardes de la ville eurent le plus grand mal à maîtriser l'hystérie.
Les Ank'hi n'apportaient vraiment que des malheurs, pas étonnant qu'ils se soient alliés avec ce salopard de Canin!


                                                          ***

Non loin de cette civilisation apeurée, bien après la clairière anciennement assiégée par le peuple des Canins, au bord d'une longue rivière claire et pure surmontée d'une magnifique cascade au reflets irisés par le soleil couchant, se reposait tranquillement un jeune garçon aux cheveux noirs. A ses cotés, une lourde armure japonaise semblait trainer là, abandonnée ou juste laissée de coté par son porteur qui était peut-être cet adolescent.
"Je me demande ce qui est arrivé à ce garçon aux yeux brillants... Il m'a sauvé la vie et je n'ai pas pu rattraper ce sale cabot qui l'a enlevé sous mes yeux. Je ne comprends même pas pourquoi il a préféré le gamin à sa couronne. J'ai dû manquer quelque chose."
L'armure immobile s'anima tout à coup pour répondre à son compagnon.
"Ne te torture pas avec cela. Tu as un travail plus important à faire qui pourrait sauver bien plus qu'une seule vie. Il est impossible de sauver tout le monde."
Gabriel resta silencieux, il jouait de sa main droite avec l'objet si précieux qu'il avait subtilisé aux Canins, une couronne si belle, si finement ouvragée, sans aucun réel intérêt pour lui à part ce qu'elle avait en elle et qui se trouvait maintenant en lui... Pourquoi les artefacts du roi étaient-ils tous des couronnes? Y avait-il un message symbolique derrière tout cela? Que faisait-elle aux mains d'un roi inconscient du pouvoir immense qu'il maintenait sur son crâne?
Tellement de questions et si peu de réponses. Sa mission était plus importante que la réflexion, bien sûr, mais le garçon sentait que cela allait plus loin que ce que l'on lui avait dis, et qu'en découvrant la vérité cachée dans les artefacts il aurait la véritable solutions à tous les problèmes, ceux des deux mondes.
"Sauver tout le monde..." murmura Gabriel sans savoir que l'armure pensait les même mots au moment précis où il les prononçait.
Réactions :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire