mardi

 

Chapitre 2.1:

Quand Suzanne et les autres avaient rencontré Lucas, ils pensaient avoir tout connu et pouvoir s'attendre à tout, mais quand ils arrivèrent dans la cachette secrète qu'avait construit le père du garçon ils se retrouvèrent à nouveau dans un univers totalement inconnu qui leur insufflait surprise, émerveillement et surtout de nouvelles questions. Une bonne vingtaine de machines dont la nature et l'utilité échappaient totalement aux trois nouveaux venus, étaient étalées les unes contre les autres, formant un cercle autour des humains, cachant presque totalement les parois de l'abri. Mais ce paradis scientifique se révélait être un véritable enfer pour le cerveau, un bourdonnement incessant et énervant envahissait l'endroit de part et d'autre alors que les yeux se faisaient aveugler par les mille clignotements lumineux diffusés par les diodes rattachées aux engins. Le sol était dur et semblait être fait d'un mélange de pierre et d'acier, et d'où semblait s'échapper un léger courant frais. Lucas guida ses nouveaux compagnons vers une petite porte qui s'ouvrait sur une salle dans laquelle était entreposé un stock immense de boîtes de conserves et autres vivre déshydratés, il y avait aussi des lits et tout le confort nécessaire à une maison pour être habitable…
 "Je pense que, à part savoir la raison de votre présence ici, votre seule envie et préoccupation doit être de faire un brin de toilette et manger, si vous passez cette porte vous arriverez vers de couloir menant respectivement à deux salles de bains… Dépêchez-vous." Dit le jeune garçon en désignant la porte en question.
Comme s'ils avaient attendu cela toute leur vie Allen et Suzanne se précipitèrent vers l'endroit désigné pour pouvoir enfin se débarrasser de la crasse et de la sueur emmagasinée depuis leurs deux jours de marche sous le soleil tandis que Akiro les regardait bêtement s'éloigner préférant attendre son tour calmement, ce n'était pas une dizaine de minutes en plus sans se laver qui allait changer grand-chose. Lucas observa le Chinois, il se demandait ce qu'il faisait la, il n'était pas prévu dans le plan de son père, et où pouvait bien se trouver la deuxième fille, Sakura ? Le manieur d'armes à feu savait qu'il devrait se débarrasser au plus vite de ce garçon faiblard, car premièrement il ne faisait pas parti du plan et deuxièmement il ne ferait que les ralentir et les conduire vers une mort certaine. Il avait déjà une idée de la méthode à employer, tellement de monstres traînaient dans le coin la disparition de son corps serait très simple à expliquer et même si c'était triste il serait bien vite oublié...
Après que chacun se soit décrassé, le petit groupe s'installa en cercle pour enfin comprendre toute l'histoire, une boite de fruits en conserve dans les mains, se servant directement à la main dans le contenant froid qui les avait tant fait rêver.
Lucas leur expliqua ce que son père lui avait expliqué sur la machine, ce monde, la cachette, les monstres et surtout leur objectif : reconstruire une humanité terrienne dans un monde nouveau. Ce dernier point surpris tout le monde, même Akiro qui pencha la tête, la bouche entrouverte pleine de questions muettes que Suzanne, qui comme à son habitude devança tout le monde, posa à sa place mais d'une manière bien différente de celle qu'il aurait voulue.
"En clair on est ici pour s'envoyer en l'air et mettre plein de gamins au monde pour que notre race ait une chance de survivre? C'était même pas pour nous sauver ? Mais il avait quoi dans sa tête ton père ? ! Je suis la seule fille en plus, il m'a pris pour quoi, une traînée?"
Lucas tenta de la calmer…
"En fait, une autre fille est censée arriver."
"Me voilà rassurée, vous voulez y aller un par un ou me sauter tous dessus ? Je penche pour la deuxième option c'est un de mes plus grands fantasmes…" Persifla la jeune femme en écartant les bras et en roulant des yeux. Allen lança un regard noir à l'assemblée faisant bien comprendre que personne ne toucherait sa protégée.
"De toute façon nous sommes coincés ici, donc ce qui importe c'est de survivre ou alors de trouver un moyen de rentrer chez nous même si je ne vois pas encore comment nous pourrions faire." Murmura une voie inconnue.
Les jeunes gens sursautèrent et se tournèrent vers celui qui avait parlé, une personne qui n'avait pas ouvert la bouche depuis bien longtemps et qui était elle-même surprise de ce que sa bouche avait laissé échapper. Plaquant ses mains sur son visage, le Chinois fit des yeux horrifiés, comme si ses propres paroles étaient un changement trop intense et surprenant pour être supporté.
"Mais c'est fabuleux ! Notre camarade asiatique à retrouver l'usage de la parole !" S'enthousiasma le jeune Anglais en tapotant l'épaule de son ami.
"Tu vas pouvoir nous dire qui tu es." Lança le plus jeune, inquisiteur.
Akiro se présenta alors, expliquant ses origines et son histoire, ainsi que son arrivée dans ce monde, ce qui permit à Lucas de comprendre l'absence de celle qui se révéla être en fait la sœur de l'intrus, il y avait donc eu un problème durant l'opération avec son père, il se rappela ensuite qu'il avait tiré dans l'ordinateur qui gérait le transfert de ses futurs compagnons, c'était peut-être la cause de cette erreur technique… Peu importait, ce nouveau personnage qui n'était pas prévu restait un poids mort pour l'équipe et il faudrait s'en débarrasser de n'importe quelle manière que ce soit.
Le reste de la journée fût utilisé par chacun pour expliquer sa propre histoire, pendant que l'un parlait les autres se restaurèrent et buvèrent jusqu'à n'en plus pouvoir, et lorsque la nuit chassa le jour, la fatigue tomba comme un coup de poing, ne laissant pas d'autre choix aux adolescents que de se laisser aller au sommeil. Des lits de camp furent étalés au sol et tout le monde s'endormit rapidement sans toutefois laisser son esprit aller à une dernière pensée, Allen se demandait s'il serait à la hauteur de la confiance du père de Susan alors que cette dernière manqua de vomir en pensant à la reconstruction de l'humanité, Akiro pensa à sa sœur décédée qui l'avait tant attendue et Lucas pensa à la mort, terrible, qui planait au-dessus d'eux, il devrait la faire patienter et quoi de mieux que de jeter de la viande aux tigres pour gagner du temps? Akiro serait le repas parfait.

Aux premières lueurs de l'aube, le cadet du groupe s'occupa de réveiller ses nouveaux compagnons qui maugréèrent de ne pouvoir se reposer d'avantage, mais ils retrouvèrent rapidement leur peps lorsqu'on leur annonça qu'ils allaient rencontrer d'autres humains.
"Mais...je pensais que nous étions seuls? N'est-ce pas d'ailleurs pour cela que ton père voulait que nous recréions l'humanité?" Demanda Suzanne non sans laisser transparaitre le rouge d'une fureur à moitié contrôlée sur ses joues.

Lucas ne la regarda même pas lorsqu'il lui répondit, s'habillant tranquillement de son côté.
"Tu verras bien vite par toi même pourquoi il vaut mieux pour nous de recréer des humains plus terriens. Mon père avait ses raisons, les miennes sont que nous ne pouvons vivre au milieu de ces autres êtres humains. C'est d'ailleurs pourquoi je suis enterré ici."
L'explication était peu claire, mais personne ne s'attarda vraiment sur la question, il y avait des choses d'autant plus importantes sur lesquelles se concentrer.
Le manieur d'armes à feu avait enfilé sous une longue veste grisatre et délavée, un tee-shirt extrêmement fin qui semblait ne faire qu'un avec sa peau, lui offrant une flexibilité et une liberté de mouvement quasi parfaite; il glissa dans son pantalon noir, qui lui était ample et souple, un pistolet dont le canon était beaucoup plus fin que le reste de l'arme, un Luger Parabellum à la crosse écaillée. Il s'équipa aussi d'un sac à dos noir lui aussi qui semblait bien lourd mais ne devait surement pas contenir des friandises.

Les autres remirent simplement leurs vêtements de la veille que Lucas avait veillé à nettoyer à l'aide d'une des machines conçues par son père, un lave-linge ultra-performant, atteignant une vitesse optimale pour une faible consommation d'énergie. Allen et sa protégée récupérèrent leurs sabres tandis que le Chinois, comme à son habitude, les observait tranquillement.
Le fils Kahn conseilla à chacun de prendre son téléphone portable en expliquant que son père avait installé dans l'abri une puissante antenne radio à EHF (extrêmement haute fréquence) qui agissait de la même manière d'un réseau privé et s'étendait sur une distance tellement énorme que le scientifique n'avait pas encore su où il s’arrêtait. C'était grâce à cette antenne que le message et le système de guidage avaient été transmis. La pointe de la technologie pour une poignée d'enfants en somme...
Quand tout le monde fut enfin prêt, Lucas ouvrit la trappe camouflée et laissa les autres s'extirper un à un de l'abri avant de les suivre pour finir par refermer correctement l'accès. 
"Nous devrons nous diriger par le nord, expliqua le garçon en pointant une direction boisée, après avoir passé ces arbres nous arriverons à la ville de Kens'enserrah, je n'ai pas compris d'où provenait ce nom débile, là-bas notre objectif sera de récupérer de l'équipement pour chasser les monstres qui viendront roder autour de l'abri, pas seulement pour nous protéger, car l'abri nous protégerait même d'une attaque nucléaire mais aussi parce que leur viande exotique est délicieuse et que les fruits ne suffiront pas à nous nourrir. C'est compris?"
Son ton avait été autoritaire, mais même si cela ne plaisait pas à Suzanne, il fallait se rendre à l'évidence que pour le moment c'était lui le chef du groupe et qu'il fallait le suivre, les jeunes gens se mirent donc en route vers la civilisation.

La plaine qui avait été aride la veille, était à présent bercée par un léger vent frais qui n'était pas déplaisant, promesse d'un voyage agréable.
Akiro se laissait porter par l'air et trottinait joyeusement aux côtés de Suzanne qui ne pouvaient s’empêcher de laisser un sourire carnassier s'étendre sur son visage, impatiente d'affronter une des créatures de ce monde alors qu'Allen restait en retrait, le visage impassible, réfléchissant aux multiples façons de protéger sa bien aimée. Au premier rang, Lucas ouvrait la marche, montrant la route à suivre, d'un pas correctement rythmé, sans montrer le moindre signe de fatigue, parfaitement concentré sur ce qui l'entourait.
"Suzanne, est-ce que toi aussi ton âme vibre?" Interrogea tout à coup Akiro l'air de rien.

La jeune femme sursauta, il était toujours aussi surprenant d'entendre la voix du Chinois, si enfantine, comme si le temps n'avait réellement jamais eu prise sur lui, comment pouvait-on le voir comme un adulte? Il donnait envie qu'on le protège...
"Tu veux dire quoi par là? Ton ventre gargouille? Tu as faim?"
Le garçon se toucha la joue, ouvrant les yeux bien grands, l'air totalement surpris, cette mimique donna envie à Suzanne de le serrer contre elle jusqu'à ce qu'ils meurent mutuellement d'étouffement, mais elle se contint, ce n'était pas dans ses habitudes d'avoir de tels élans d'affection et ce n'était pas maintenant que cela allait changer.
"Non! Non! Cria le jeune garçon. Mais tu vois, c'est comme..."

Le garçon se rapprocha de l'Anglaise pour lui murmurer innocemment:
"C'est comme les...les papillons, mais des plus grands! Et qui sont toujours là, ils te crient à l'intérieur de te libérer! Tu sais bien de quels papillons je parle, ceux dans ton ventre quand tu regardes Allen."
Le paysage alentours sembla d'un coup se figer, la jeune femme ne vit plus que les yeux du Chinois, malicieux, pures, qui la fixaient et sondaient au fond d'elle, comment pouvait-il savoir..? C'était tout à fait absurde. Et comme pour répondre aux questions de Suzanne, la voix d'Allen apparut en écho dans son esprit, hurlant dans tout son corps un seul mot... Son prénom.
"Suzanne, mon dieu! Attention!"
Le temps repris d'un coup son corps, l'adrénaline explosa et se répandit, incendiaire, dans le corps de la fille qui ne put réagir assez vite et elle faillit finir décapiter, n'eut-ce été Akiro qui attrapa la jeune femme dans ses bras et la serra de toute ses maigres forces. Le geste pouvait semblait bien inutile et pourtant, la distance qui les séparait de leur ennemi se raccourci et la créature, un Mantis, perdit l'équilibre en heurtant le Chinois ce qui leur sauva la vie.
Allen se précipita, lame zébrant l'air pour frapper d'une ligne parfaitement droite, la créature qui perdit la vie sans un bruit, laissant quelques secondes son sang planer dans l'air.

"Akiro! Tu vas bien?!" Cria l'aînée en secouant le pauvre garçon totalement désarçonné par ce qui venait de se produire.
"Oui...oui..." Balbutia-t-il en attrapant les bras de son amie pour qu'elle arrête de l'agiter comme une furie.
"Bordel! Ne refais plus jamais ça!! Tu as failli mourir! Mais qu'est ce qu'il t'a pris?!" Hurlait-elle furieuse.
Un coup de feu interrompit cette scène pathétique, c'était Lucas, le bras levé vers le ciel et l'arme au poing qui avait tiré.
"Ça suffit. Nous sommes arrivés. Tout le monde va bien, c'est le principal."
En effet, devant eux s'étendait une large muraille de pierre délimitant le commencement de la civilisation!
Réactions :

2 commentaires:

  1. Intéressant...A voir pour la suite...

    Quel est l'age de Lucas : il se comporte comme un adulte alors qu'il n'est qu'enfant... (je ne parle pas de la manipulation des armes)

    RépondreSupprimer
  2. Dans le chapitre 1.3 je reste un peu vague en disant "un enfant d'un quinzaine d'année" mais il a bien 15 ans. On va dire que le suicide de sa mère et la quasi perte de son père dans sa jeunesse l'ont forcé à murir trop vite et à devenir ce qu'il est aujourd'hui.

    RépondreSupprimer